affiche

À partir de textes écrits par des patients accueillis en séjour de répit-rééducation.

Ce projet est conduit par l’AMHMR (Association Médicale Hendayaise pour les Maladies Rares) en partenariat avec le Théâtre des Chimères et le Service Culturel d’Hendaye, au profit des patients de l’unité de soins «Ribadeau-Dumas» de «l’Hôpital Marin d’Hendaye».

Les origines de ce projet proviennent du fait que, tout au long de l’année, de nombreuses  actions socio-culturelles sont organisées dans plusieurs unités de soins comme, par exemple : des ateliers d’écriture et des sorties, des expositions, des spectacles. C’est à partir de ces deux axes de travail et en sachant que la maladie démultiplie parfois le besoin de faire, de créer et de profiter, que l’idée de créer et mettre en scène avec des professionnels est devenue évidente car certains écrits témoignent de la richesse des mots et de l’urgence à transmettre cette richesse des mots, parce que la maladie n’attend pas et gagne du terrain chaque jour.

Le Théâtre des Chimères, dans l’ensemble de son approche, privilégie la relation à l’humain, notamment dans les situations « limites » qui nous enseignent l’humanité.

Plusieurs fois déjà notre route nous a menés sur les chemins escarpés de la relation à la maladie ; une création sur les troubles obsessionnels compulsifs (T.O.C.), une autre sur la maladie d’Alzheimer (Mamie Mémoire), une troisième à partir de témoignages de soignants et de patients à l’Hôpital de Bayonne (Alter), un témoignage sur le cancer (La chose)...  Autant d’expériences fortes qui nous ont permis de découvrir et de transmettre la force de la vie à l’endroit même où elle est le plus menacée.

Avec ces « Tranches de vie », réalisées en collaboration avec l’Association Médicale Hendayaise pour les Maladies Rares et l’Hôpital marin d’Hendaye, c’est cette fois le handicap physique qui est la toile de fond du vivant. Les écrits produits par les patients eux-mêmes forment la matière première de ce travail : de la découverte violente et traumatisante des atteintes de la maladie, en passant par les moments de colère, d’impuissance pour finir - et c’est cela le plus impressionnant - par la bataille pour la vie et un credo à la vitalité et au dépassement de soi-même.

C’est bien une leçon de vie dont il est question ici, et à travers leur combat, les patients de l’unité de soin « Ribadeau-Dumas », en reculant les limites de l’impossible, nous interpelle dans nos propres capacités de valides à  puiser au fond de nos ressources, pour aboutir les fameuses « chimères » qui peuplent nos désirs.

Mise en scène : Jean-Marie Broucaret et Txomin Heguy

Conception vidéo : Patxi Uzcudun

Avec : Maëlle Gozlan, Peio Berterretche ou Txomin Heguy, Patxi Uzcudun, Anne Dannenmuller, Lydie Germain, et Thierry Monfray

Adaptation du texte slamé : Txomin Heguy

Scénographie : Sophie Bancon

Tableaux : Philippe Barcikowski et Laurent Perrin

Textes écrits par des patients accueuillis en séjour de répit-rééducation.

Extraits des films : “Debout” de Clémentine Célarié avec Thierry Monfray, “La vallée blanche” avec Claude Abgrall, “Le grand bleu” de Luc Besson, “Mar adentro” de Alejandro Amenábar.

Coproduction : Théâtre des Chimères, Association Médicale Hendayaise pour les Maladies Rares (AMHMR) et Ville d’Hendaye.

Remerciements au Président de l’association AMHMR Andoni Urtizberea pour la confiance qu’il nous a apportée, aux donateurs et aux bénévoles, à tous les auteurs de textes et témoignages.

Création le 21 mai 2014 à Hendaye dans le cadre du Mai du Théâtre

IMG_4573 copie. 1
TranchesVie
DANS LA PRESSE
WEB MAG – MAG MOZAIK – 18 JUIN 2016

Le bonheur a encore frappé !

Quand le rêve d’un homme, atteint de la maladie de Charcot, dépossédé de son corps, se réalise à travers une immense chaine de solidarité, l’émotion vous étreint. Une expérience unique, une richesse qui ne se dépose pas en banque. Mais les rêves demeurent dans le creuset de belles amitiés pour extirper d’un corps inerte les volutes infinies de cerveaux qui n’en finissent plus de s’évader. Dans le cadre de la semaine du handicap proposée, du 20 eu 24 juin, par la ville d’Hendaye, dont on sait l’engagement exceptionnel pour que la culture, les désirs, les bribes fugaces de vie intense s’inscrivent toujours au coeur de combats contre les maladies frustrantes, pièces et films nous rappellent à quel point la frontière reste ténue entre l’effervescence de vies passées et l’enfermement d’esprits aux modes d’expression éradiqués. Mais les “dreamteams” demeurent en projets fous, utopiques, pourtant réalisés. Une belle leçon d’humilité! Chapeau les artistes!

Le récent “Mai du Théâtre” d’Hendaye nous avait donné l’occasion unique de surfer sur les fibres sensibles et douloureuses des maladies orphelines domptées par la générosité et la force de vie de personnes aux syndromes complexes, fabuleusement entourées de personnels soignants et de proches prêts à tout oser pour réaliser les rêves les plus fous d’incroyables esprits intacts. Malgré l’insupportable enfermement physique, l’Association Médicale Hendayaise Maladies Rares, l’Hôpital Marin de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (Unité Ribaudeau-Dumas) et le Théâtre des Chimères nous entrainaient alors, au delà des fractures indicibles de vies abîmées, injustement spoliées, en des cris intérieurs sourds d’espérance et de liesse.

Derrière les corps inertes, en une infinité de tranches de vie, des myriades d’émotions bruissent, qu’assouvissent des expériences théâtrales, scripturales, musicales, sportives …et bien des rêves impossibles qui s’acharnent à ne jamais désarmer. Refaire des balades à bicyclette, voler en delta plane et, pourquoi pas, descendre en skis la “Vallée Blanche” des Alpes à l’extrême limite du concevable? Et bien oui, l’amitié, la solidarité, l’amour tissent un tel réseau de fines écoutes sensibles que tout devient réel, comme un insolent défi au destin!

Du 20 au 24 juin, la ville d’Hendaye défie encore une fois la maladie par l’accomplissement des rêves. Reprise, bien sûr, de “tranches de Vie”, une multitude de rencontres et de sensibilisation entre patients et jeune public, des performances musicales ou sportives mais surtout, le 23 juin, la diffusion à Mendi Zolan d’un petit bijou documentaire, “la Vallée Blanche”. Aucun mot ne saurait décrire cette aventure vibrante. Regardez juste ce que sont de belles personnes!

http://www.magmozaik.com/le-bonheur-a-encore-frappe/