Compagnie de théâtre et Salle de spectacles à Biarritz
jeudi juin 27th 2019

ACTUS JUIN - Un mois de juin actif. Dernière ligne droite pour nos ateliers théâtre qui présenteront leurs spectacles dans le cadre du festival Faim de travaux à partir du 8 et 9 juin à Hendaye et Capbreton, du 26 au 28 juin à Biarritz Colisée et les 2 et 3 juillet à Anglet Quintaou. Et les 1 et 2 juin nous accueillons aux découvertes le Théâtre Regards et son nouveau spectacle Marie Tudor. Pour ceux qui n'ont pas encore vu Antigone, à corps perdus, vous pourrez le découvrir à Hasparren dans le cadre du festival En Création de La Fabrique Affamée, mardi 11 juin à 20h00.

ONCLE VANIA/OSABA VANIA

 

ONCLE VANIA/OSABA VANIA
libre adaptation de « Oncle Vania » d’AntonTchékhov.

Créé en novembre 2010

Un vieux professeur, accompagné de sa jeune épouse, se retire à la campagne dans la maison de sa première femme décédée. Leur arrivée trouble des existences paisibles particulièrement celle de Vania qui déteste son ancien beau-frère et tombe amoureux de sa nouvelle femme.

Une réalisation bilingue : les occupants de  maison campagnarde parlent en basque, le professeur et sa femme en français. Une façon, propre à la compagnie, de creuser le fossé entre deux mondes qui s’opposent.
Mais au-delà des différences, la question essentielle qui se pose aux personnages, que ce soit en basque ou en français, reste la même : comment vivre ?

Les personnages de Tchekhov se perdent dans l’écart qui se creuse entre leur désir et leur réalité, entre leurs envies de changement et les barrières infranchissables qui les en écartent. Ballotté entre son désir d’aimer, d’être aimé et son rejet des autres, le personnage tchékhovien, comme l’homme d’aujourd’hui, s’épuise, au centre de ses contradictions.
Cependant, notre adaptation sert la grande vitalité qui anime l’œuvre. Tchékhov était persuadé d’avoir écrit une comédie. Nous avons privilégié, en évitant caricature et parodie,  tout les aspects qui conduisent à rire de ces êtres que leur douleur ne parvient pas à protéger du dérisoire et parfois du grotesque.

Le spectacles est sur-tiré en français pour la partie basque et en basque pour la partie française.
Notre adaptation s’est librement inspirée de la traduction d’André Markowick et Françoise Morvan.
La traduction en basque est due à Txomin Héguy.
Les décors et costumes sont de Sophie Bancon, assistée de Francisco Dussourd, la création lumière et la régie de Bruno Paris et l’univers sonore de Nicolas Dupéroir et la musique de Pascal Gaigne.
La mise en jeu a été assurée par Jean-Marie Broucaret, assisté de Ludovic Estebeteguy.
Elle est interprétée par Marc Depond Joële Gienne, Txomin Héguy, Gilles Joly, Guy Labadens, Muriel Mâchefer, Charlotte Maingé et Catherine Mouriec